De tête et de coeur 

Pour qui l'ordinaire n'est pas commun

    Pierre Quittet


  Les personnes qui ont vécu une très grande partie du siècle écoulé et connaissent le début du vingt et unième auront été témoins des bouleversements rapides et sans précédents de notre planète.
Nous ouvrons ce bal des personnalités de Mathay avec Pierre Quittet né en 1921.
Nous n'aboutirons pas dans notre travail de mise en évidence de mathéens dignes d'un grand intérêt sans oublier quelques uns qui mériteraient d'y figurer. Aussi nous vous remercions de bien vouloir éveiller notre attention qui aurait pu être distraite si vous connaissez certains mérites de nos congénères que nous ignorerions.
  Nous ne hiérarchisons pas non plus dans un tableau d'honneur nos chers concitoyens, mais les présentons au fil du hasard du temps et des rencontres que nous avons entretenues.

  Raconter Pierre Quittet offre un plaisir particulièrement documenté puisqu'il s'est donné la peine de rédiger lui-même l'histoire de son temps et de sa famille, voir dans Actualité la ligne parution. Le souvenir est vif et l'agilité intellectuelle court les années sans effort. Il nous rappelle ainsi que ses années d'enfance ont été celles de l'apprentissage des travaux de la ferme et que la cohésion sociale assez égalitaire et identitaire d'un village passait par cette porte nourricière de la ruralité, du jardin potager au poulailler, de l'étable à l'écurie , au long de la contrainte des saisons et du lot propre de tâches à accomplir ou hommes et femmes partageaient le labeur et les nécessités.
  Mais à la fin de l'adolescence c'est l'expérience de l'usine que partagent Pierre et la jeunesse du Pays de Montbéliard. Autre monde fondateur ou l'enthousiasme des jeunes crée les Jeunesses Ouvrières Chrétiennes et le dynamisme du syndicalisme.
La guerre qui éclate assommera vite de difficultés la population de Mathay particulièrement les réquisitions de biens et d'animaux mais aussi les travaux obligatoires imposés par l'occupant et ses exactions qui faisaient roder la mort. L'épisode de l'évacuation de Mathay à l'automne 1944 au moment de la reconquête aura été particulièrement douloureux juste avant la délivrance.
L'apaisement de la deuxième moitié du siècle, Pierre le partage au sein de l'harmonie familiale avec de grands bonheurs, et certaines douleurs du temps qui déroule maux et deuils, mais aussi dans la difficulté mondiale à trouver un équilibre universel qui ne laisse pas à ce jour la jeunesse regarder vers un avenir réjouissant. Pierre qui a toujours le coeur enthousiaste en est choqué plus que par la mobilité réduite qui désormais l'affecte. Pierre un acteur de tous les instants que la poliomyélite, qui le frappa à l'âge de quatre ans en lui laissant des séquelles à la jambe droite, n'a pas entamé dans son parcours pour un monde lumineux pour tous.
  Si vous ne pouvez plus vous procurez son petit livre (exemplaires encore disponibles chez Traiteur Verdot ), demandez à ce qu'il vous soit prêté. Vous y retrouverez ses propres mots et ses  vers imagés et quelques autres à propos de Mathay de son ami Guy Ristori dont la poésie chante les deux rives du Doubs.
Distingué à l'Ordre National du Mérite pour son  dévouement au monde syndical, Pierre sera décoré à l'automne 2013. voir en Revue de presse


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : lundi 19 décembre 2016