Quelle construction

L'Europe couvre cet espace où les pierres de construction et les terres fertiles ont permis au fil des âges l'installation des populations sans que les chefs d'orchestre successifs n'aient encore su diriger la même partition au concert des nations. Pourtant la clef de sol est au bout de la portée et tous les musiciens sont présents.
Combien de querelles, de divisions , de morts.    http://www.liveleak.com/view?i=f54_1337075813

Une somme de questions


    Ci-dessous au paragraphe "Puisque l'Europe existe" , retrouvez la chronologie des évènements.

    Ci-contre, cette caricature de nanti qui ne se pose pas de questions, sous le crayon du dessinateur Gros, évince toutes celles pour lesquelles une réponse est à trouver.
    En 1919 , Paul Valéry dans "La crise de l'esprit"  posait déjà la question "Où va l'Europe" en constatant que sa puissance et son passé occultaient son discernement sur l'avenir: " L'Europe deviendra-t-elle ce qu'elle est en réalité , c'est à dire : un petit cap du continent asiatique?" et développait: "C'est l'Europe qui a préparé son propre abaissement en communiquant ses moyens de puissance à des pays plus vastes et plus peuplés qui n'avaient pas su les découvrir seuls: nous avons étourdiment rendu les forces proportionnelles aux masses!"

  Près d'un siècle plus tard, il reste à l'Homme Européen à braver le catastrophisme avéré. Non seulement l'avenir de l'Europe, mais l'avenir du monde, passent par un raisonnement européen, par un retour à l'équilibre , où les moyens de puissance confèrent des moyens d'existence.

Le monde émergent asiatique, de gré ou de force grâce à notre consommation occidentale induite par les délocalisations dans les espaces de non-droit à bas coût de main d'oeuvre corvéable  qu'il recouvre, prend la parole, étouffera-t-il la nôtre?
Autre modèle, le Brésil tourné judicieusement sur son marché intérieur et sur toute l'Amérique du sud tout en consultant attentivement les autres continents sur l'avenir, indique une autre voie, alors que nous les ravis du balcon sommes incapables d'en tracer une digne d'un des chemins qui naguère menaient à Rome.

Voir en dernière rubrique le fil de l'actualité

  Après les fondations


    Chaque jour qui passe interroge:
        "Où est l'Europe?"
    Après en avoir posé les bases, très larges, quel édifice harmonieux allons-nous bâtir  dessus  pour la rendre visible, pierre après pierre ?

  Un exemple parmi tant d'autres, lorsque dans un pays, au hasard le nôtre, une réforme de la justice est engagée, l'est-elle pour concourir à instituer les règles d'une justice "européenne" ou se barde-t-elle de pratiques étroitement nationales tournant le dos à la concertation élargie aux 27 pays membres? (la Commission Européenne des Droits de l'Homme vient d'émettre fin Mars un avis critique sur ce projet national obligeant à sa modification)
    Ou encore:  les déficits budgétaires récurrents, bien que disparates des états, n'appellent-ils pas, au moins, une mutualisation des réflexions et des actions  en attendant celle des trésors ? Et non pas simplement des consignes non respectées ou délibérément transgressées.
      Et ceci : la multiplication des présidences à la tête de l'Europe offre-t-elle une voix audible ou enfle-t-elle à peine un murmure cacophonique ?
      A l'heure ou un village sait qu'il n'est rien sans une collectivité, une collectivité sans une région, sans un état, un état sans les autres états, l'Europe restera-t-elle sourde aux cris du reste du monde en chuintant la toute petite musique d'un orchestre discordant.
  L'épisode actuel en ce printemps 2010 qui voit la Grèce en délicatesse budgétaire sans recevoir un secours instantané de ses partenaires fait craindre même pour son apparence unie.
  Cette situation qui pour un ménage, une entreprise serait qualifiée de banqueroute, pour quelques amis en collusion correspondrait à un tirage de cavalerie ne peut durer. Du monde entier des yeux nous regardent et guettent si nous sommes capables de trouver un remède radical. Nombreux désormais sont ceux qui considèrent que ce moment est le plus crucial de ce qu'a vécu l'humanité jusqu'à présent. L'Europe doit être le puits d'où sortira la vérité.
    Pour consulter les vrais chiffres sur l'Europe et éviter les sornettes enivrantes http://www.touteleurope.fr/


    l'Europe existe


    Mais l'avez vous rencontrée ?
    Vous le pouvez en un clic sur le bouton.
    Laissez vous guider dans ses méandres et ses recoins, Parlement, Conseil Européen, Conseil de l'Union Européenne, Commissions.
      Chevauchez votre souris et n'ayez crainte de l'épuiser dans ce labyrinthe .

    Les informations les plus récentes sur les répercutions  de la crise et leurs impacts dans chacun des pays et dans les institutions européennes  se dévoilent et s'analysent à la mesure des disparités non encore résolues. La succession des G8 et des G20 met plus en évidence les divergences que les accords.

  Cependant les intentions fortes existent.
La politique à suivre, définie pour la période 2010/2020 par la commission européenne, s'énonce ainsi:
  Grands axes
La nouvelle stratégie est centrée sur trois axes :
  •   l'importance de l'innovation avec des politiques encourageant la recherche et les projets communs ; 
  •   l'augmentation du taux d'emploi ;
  •   une croissance plus verte.

  En outre, cinq objectifs quantitatifs sont proposés, dont l'augmentation du taux d'emploi à au moins 75 % (aujourd'hui, seulement 69 % de la population en âge de travailler occupe un emploi) et l'affectation de 3 % du produit intérieur brut à la recherche et au développement, au lieu des 2 % actuels qui laissent l'Union loin derrière les États-Unis et le Japon.

Le projet réaffirme également les objectifs de l'Union européenne en matière de lutte contre le changement climatique, qui sont déjà parmi les plus ambitieux au monde, et propose de réduire le taux de pauvreté de 25 %, ce qui reviendrait à faire sortir 20 millions de personnes de la pauvreté sur les 80 millions actuellement.

En matière d'éducation, la Commission recommande de prendre des mesures ramenant le taux d'échec scolaire à moins de 10 % (il est en 2010 de 15 %) et permettant à 40 % des jeunes d'aborder la trentaine en étant titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur (contre 31 %).

La stratégie propose aux États membres d'adopter des objectifs nationaux qui tiennent compte de leur situation propre, tout en aidant l'Union européenne à atteindre ses objectifs globaux. La Commission suit les progrès accomplis et avertit les pays qui ne prennent pas les mesures appropriées.


La stratégie permet la mise en oeuvre de sept initiatives phares pour stimuler la croissance et l'emploi. Il s'agit notamment de programmes visant à améliorer les politiques de recherche et développement et à faciliter le financement de la R&D, à accélérer le déploiement de l'internet à haut débit, et à promouvoir l'utilisation d'énergies renouvelables.



    En revenant de ce voyage vous pourrez passer à l'étape suivante sans y chercher de constat négatif mais en percevant dans la touffeur des échecs le bon chemin.


l'Europe

    Puisque l'Europe existe



    Dans les tracas que les temps que nous vivons impriment au monde, vers quelle construction véritable dirigerons-nous nos pas ?
        La réponse est dans et au-delà des avis exprimés.
        Vous pouvez vous aussi donner votre avis, formuler des interrogations.
        Un clic pour ce voyage vers le futur sur le bouton ci-dessous.
   

Chronologie des évènements  Quelques réflexions sur quelques dates :

Nous reprenons ici en chronologie inverse le fil de l'actualité:

  • Juin juillet 2016
  • Le Brexit choisi à une faible majorité par 70% des électeurs britanniques au référendum qui leur était proposé place leurs politiciens dans l'inconfort de la négociation de sortie de l'Union. La plupart d'entre eux adopte pourtant une posture malsaine et ambiguë qui ne les honore pas. En réponse les instances de l'Union ne paraissent pas plus déliées dans leurs intentions et actions. Le ridicule frise les moustaches des deux côtés de la Manche.
  • Depuis les attentats de novembre dernier et après ceux de janvier, c'est toute l'Europe qui est touchée par une vague terroriste rattachée aux conflits du Moyen Orient . Si chaque pays s'apitoie et reçoit une compassion de la part des autres partenaires, ce sont de grosses lacunes qui sont apparues dans l'organisation sécuritaire de l'Union.
  • Novembre 2015
  • Abomination des attentats parisiens plus de 120 morts, des centaines de blessés. Meurtrir un peuple ne le soumet pas. Les innombrables exactions commises à travers le monde montrent bien l'incommensurable capacité de résistance de chacun.
  • Les mois d'été n'ont apporté qu'un lot supplémentaire de misère au proche et au moyen orient. Un afflux considérable de réfugiés syriens fuyant la  terreur assassine qui bouleverse le pays vient battre les portes de l'Europe qui ne les entrouvrent que dans la confusion propre à chaque pays de l'union. Le singulier dictateur syrien, tantôt choyé tantôt honni par le monde occidental reste attaché à son siège de bain de sang. L'Europe la Russie l'Amérique n'y sont pas pour peu.
  • Mai 2015
  •   Les contraintes exigées par l'UE auprès de ses membres considérés comme défaillants ne provoquant qu'une aggravation de leur situation respective, il se pourrait que sous la poussée citoyenne une analyse plus cohérente apparaisse. Les mois qui viennent apporteront un éclaircissement.
  • Février 2015
  •   Dans un temps relativement proche, l'hiver apportait apaisement dans les conflits. Il n'en est rien en Ukraine ces temps-ci  où s'exacerbe chaque jour davantage un conflit entretenu en tout premier lieu par cette tentative partiellement réussie d'accaparement de territoire par la Russie. La diplomatie déployée parallèlement ressemble plus à de l'homéopathie discrète qu'au remède de cheval. Gare aux bruits de bottes.
  •   Août 2015
  •   La consommation européenne marque le pas, ce qui fait tousser le premier atelier du monde, la Chine, qui voit sa croissance prendre un coup de faiblesse. Baissant la valeur du yuan pour favoriser ses exportations, la manoeuvre reste sans effets immédiats.
  • Depuis six mois l'Europe "Unie" tergiverse, aidera-t-elle la Grèce et donc les dirigeants portés au pouvoir par le peuple. Les  responsables européens donnent l'impression de craindre le parti champignon Syriza, spontanéité populaire exemplaire.
  • Novembre 2014
  • Les conflits et les grandes tensions qui pèsent actuellement d'un poids énorme sur le monde mêlent lourdeurs morales et religieuses, approvisionnement en énergie, circulation des biens matériels de la mondialisation sans distinction des processus de fabrication. Dur à avaler.
  •   Des économistes en nombre croissant évaluent l'austérité décrétée sur la gestion des pays européens comme une aggravation de la plaie. Sans doute entendent-ils enfin le cri du porte-monnaie des peuples.
  • Octobre 2014
  • Enlisement du conflit ukrainien , concert des nations en fausse note. Préoccupation plus lointaine au moyen orient. L'intervention en rangs dispersés tente de se fondre en force de très large coalition.
  • Août 2014
  •   Trêve passagère, trêve plus longue au fond de la Méditerranée. Combats atroces en Irak, l'aide européenne en plein désordre organisationnel. Les observateurs étatsuniens contredisent ceux de l'ONU sur la gravité des souffrances et des déplacements humains. Enlisement en Ukraine, reprise de position de l'armée régulière sur les territoires rebelles de l'Est sous la menace russe.
  •   Un clou chassant l'autre, le conflit israëlo-palestinien faisant rugir les armes et pleuvoir les bombes dans une disproportion que l'occident a du mal à exprimer et même à condamner dès la première bombe d'où qu'elle vienne, l'Ukraine et même le vol long courrier abattu dans la zone de conflit avec 250 morts, passe en arrière plan.
  •   Mai 2014
  •     Le 25 dans toute l'Union Européenne les électeurs étaient appelés aux urnes pour envoyer les députés au parlement européen. Abstentionnistes à 60% nos concitoyens ont laissé la part belle aux grincheux anti européens soucieux de détruire plus que de construire différemment.
  •   L'élection du président de la république en Ukraine porte au pouvoir un oligarque milliardaire, Petro Porochenko. Le bon peuple l'a élu en disant "au moins il ne fera pas de la politique pour s'enrichir, c'est déjà fait!" Dans la confusion les provinces de l'est n'ont pu s'exprimer.
  • Le désordre installé dans l'est de l'Ukraine provoque de nombreuses victimes. L'UE constate que des insurgés sont lourdement armés.
  •   le 15 avril  Des manoeuvres invasives sont menées par des troupes russes en partie Est de l'Ukraine conduisant à des affrontements meurtriers. L'Europe s'indigne à mots couverts.
  •   le 19 mars 2014  Après le coup de force du président russe et de la main mise militaire sur la Crimée, la Russie entérine l'intégration de ce territoire voté par le référendum téléguidé qui le demandait. La République de Crimée était jusqu'alors rattachée à l'Ukraine

Ci-dessous la chronologie de juin 2009 à mars 2013:
 
  •     Le 7 juin 2009 seulement 40% des européens se sont exprimés sur leur devenir en élisant leurs députés à ce parlement partagé en voyages entre Bruxelles et Strasbourg; Il est temps de s'interroger sur ce désintérêt supposé.
        Que retiendront véritablement les rouages administratifs et politiques des avis émis et discutés dans ces sollicitations à s'exprimer en dehors des élections ici et là sur des blogs?
      Cette relation de démocratie directe est-elle plus efficace que les urnes?
   
  •     Les urnes qui viennent en Irlande le 3 octobre 2009 d'offrir une écharpe pour l'hiver, ce marasme économique qui dure, en validant par un Oui massif le traité de Lisbonne.
    Quand un pays de l'Union  s'enrhume  c'est toute l'Europe qui Tousse et le Monde qui grelotte
    Couvant depuis cet automne, c'est une grippe européenne qui éclate en ce printemps 2010, sans vaccin!
  •   Et ce Mai 2010 qui offre,  après une âpre confrontation des grands argentiers, en cataplasme sectionnable  une perspective budgétaire de 750 milliards pour soutenir à crédit les états  défaillants et ceux prêts à défaillir dans l'instant ou demain.
  Deuxième Conseil Européen de l'année (Obligatoire réunion des 27 chefs d'états) en    - Octobre 2010, le tandem Franco-Allemand passe plus pour un bulldozer ratissant le sable de Deauville que pour une locomotive emmenant vers des rivages enchantés.
 
  •   Novembre 2010, l'Irlande encore, que l'on nous présentait en merveilleux exemple croule sous les dettes qu'elle se déclare incapable de couvrir. Allo Lisbonne, allo docteur, faudra-t-il un  téléthon de la finance? 
  •     Janvier 2011 l'Estonie adopte l'Euro.
  La Belgique après six mois de présidence, alors qu'elle n'a plus de gouvernement, passe la main.
  La Hongrie dont le régime, contre les règles européennes, stigmatise et bafoue la liberté de la presse prend la présidence de l'Union pour deux nouveaux semestres d'incongruité.
  •   Février 2011    Telle l'Hydre, la Démocratie après des dizaines d'années d'apnée sort de la rive sud de la Mediterranée. Après avoir été tenté de jouer les Hercule, l'espace d'une lubie, l'Europe s'en félicite à "mezzo voce". On a vraiment le soleil dans les yeux depuis la rive nord.
  • Mars 2011  L'intervention occidentale en Libye pour éviter un très vraisemblable massacre de la population insurgée recueillait un consensus large pour le respect de la résolution de L'ONU à ce propos. Passée sous commandement militaire de l'OTAN après quelques jours, le déploiement de force prend une tournure qui perturbe avant sans doute de renforcer la coordination. L'Europe n'est présente qu'en éparpillement tantôt atone ou prétentieux.
  • Avril 2011  Le Portugal, à son tour, appelle ses partenaires au secours. Les poissons sont de plus en plus gros dans la nasse. 
  • MAI 2011 FMI de Washington à New-York, G8 de Paris à Deauville. Sans Lelouch! Mais madame attend. Par le miracle de la planche à billets la ramette de papier passe de 5 euros à 50.000 dollars et plus, les Etats Unis de plus en plus fortement en artifice. La Belgique n'a toujours pas de gouvernement, serait-ce un exemple?
  • Juin 2011  Guerre contre les produits frais, l'Allemagne à cours d'accusations et d'explications, la péninsule ibérique courroucée, des milliers de victimes hospitalisées, plusieurs dizaines de morts. La science des apprentis sorciers qui rejettent l'E.Coli dans la nature. L'Europe déchirée sur l'alimentation alors que ce devrait être le ciment pour la paix du monde. Le G20 sur l'agriculture porteur d'intentions louables reste très discret sur les modes d'action.
  •   Juillet 2011 L'Euro au plus mal . Sommet Européen: sauvera-t-on enfin la Grèce? Où sont les milliards prévus ?  En voici 160 de plus pour la Grèce. On rappelle que les états empruntent ainsi aux banques... pour rembourser les banques, moyennant intérêt. Si vous faites cela entre amis vous allez en prison.
    La corne de l'Afrique a besoin de quelques centaines de millions seulement pour conjurer la famine, les pays d'Europe contribuent en rangs dispersés, sans la hâte nécessaire ni la coordination urgente.
  Sur l'endettement des Etats européens cet extrait de presse:
"Appliquons d'abord au mieux et au plus vite l'accord du 21 juillet ; mettons en oeuvre les mesures concrètes proposées pour le rachat des dettes souveraines les plus décotées ; creusons l'idée des euro-obligations (contre les spéculateurs, mais aussi pour des projets), et même celle de l'intervention de l'Union européenne en tant que telle sur le marché des CDS (Credit Default Swaps, l'instrument des spéculateurs) ; délégitimons les notations d'agences sur les dettes souveraines des pays aidés et mettons ces agences sous la pression de la concurrence ; accélérons la mise en place des textes de "responsabilisation" des banques dans la zone euro ; adoptons une taxe (modeste) sur les transactions financières ; obligeons l'Allemagne à un débat sur la politique économique de croissance saine dans la zone euro, et l'élargissement du mandat de la BCE.Mettons en oeuvre, avec tout son potentiel, le "semestre européen" d'évaluation des projets de budget, sans que la Commission seule ait le dernier mot. Sans oublier que ce sont des moyens et non des fins.
Quand viendra, à l'automne, le moment de clarifier "qui" décide dans la zone euro, c'est-à-dire en quoi consiste le gouvernement économique souhaité par la France depuis l'origine, ne rompons pas le fil ténu qui subsiste entre "l'Europe" et la légitimité démocratique."
Déclaration de Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères
 
 
  • Août 2011 les valeurs boursières sur tous les marchés jouent au yoyo. Il faudra bien rembobiner la ficelle. Ou certains préféreraient-ils la voir se rompre?
  La Libye passe aux mains de la révolution aidée par la coalition internationale. Khadafi reste introuvable, mais quelqu'un l'avait-il un jour trouvé.
  • Septembre 2011 L'ignoble opportuniste leader libyen se terre encore. La France et la Grande Bretagne cherchent déjà à tirer les marrons du feu des armes. La porte des coffres de l'Allemagne grince. La Grèce étouffe, les banques toussent. La Belgique n'a toujours pas de gouvernement mais a toujours un roi.
  Comment faire comprendre à un ménage endetté, le couple franco-allemand et à ses cousins,  que les dettes de ses enfants sont aussi les siennes?
  • Octobre 2011 Réunion sur réunion, Francfort, la Muette, juste un vagissement.
En Libye le râle du tyran
  • Novembre 2011  G20 de Cannes, même pas de palme. La confusion s'amplifie les dettes aussi. Rien n'est réglé pour la Grèce, l'Italie dans le collimateur du FMI,  la succession de ces réunions aura coûté, du G8 au G20,  60 millions d'Euros.
Les agences de notation (!?=?!) se gaussent : Ah!Ah!Ah! même la Chine rit jaune.
  • Décembre 2011  Rencontre après sommet, aparté et grande cérémonie du jour ou de la semaine, tous historiques des traités maltraités, passés et...à venir. Angela-Nicolas , Noël en décembre? Et les autres , l'âne et le boeuf? Mais où sont les rois mages? Qui posera enfin devant soi, pour bousculer les vieilles pensées, ce trépied déambulateur indispensable pour avancer: Alimentation, Emploi, Environnement.
  •   Janvier 2012  Le premier des rois mages, S&P est arrivé, patatras dégradation générale de la plupart des pays européens, France en tête! Seul le "bon élève", l'Allemagne, n'avait pas oublié sa flûte en cours de musique! Pourra-t-elle en jouer longtemps?
Un cercle d'économistes de plus en plus jeunes réfléchit à un rééquilibrage des échanges internationaux et à une renaissance de la notion de douane. La terre tourne donc encore.
  Le nouveau président du parlement européen Martin Shulz a bien l'intention de faire vivre cette assemblée. Rappeler au gouvernement hongrois son devoir de démocratie sera une de ses premières intentions.
  •       Février 2012
  Le jus de la treille est terriblement amer, en Grèce et ailleurs. Ravis de ne pas avoir payé très chers pendant des décennies les séjours au pays des dieux les allemands rechigneraient aujourd'hui à payer le prix véritable. La poule aux oeufs d'or n'a que des oeufs de caille. Les grecs des coquilles vides. L'Europe frissonne.
     
  • Après avoir laissé la Grèce dans la non gérance de ses ressources et de ses revenus depuis son entrée dans la communauté et donc dans le non contrôle, l'Europe cherche à forcer en ingérence absolue cet état souverain à la population asséchée et contrainte. Malheur à l'autre, même s'il a acheté des Mercèdes !  Attention on est toujours l'autre de quelqu'un selon l'orientation du collimateur . 
  • Mars 2012   
  •   En dehors, mais si près, fournisseur énergétique essentiel des pays de l'Europe Unie, mais qui ne possède pas de politique énergétique commune entre ses membres, la Russie  (grande) vient dans une élection poutinesque de boulonner à nouveau la mine de cire du KGB à la tête de l'état. Tricher, mentir, sévir et alors! Gouverner!
  •   Les tensions internationales s'exacerbent en contradictions déclarées du jour au lendemain. La France est au premier rang dans ce jeu de palinodies. Shengen moi non plus! Nicolas s'arque aussi, Angela dévisse.
  • Avril 2012
  •   Une fausse léthargie pré-électorale plombe les rapports européens. Rien ne masque pourtant suffisamment la montée des mécontentements sur les contraintes pesant sur le niveau de vie. Dans chaque pays les oreilles s'ouvrent aux roucoulades extrémistes. Les nationalismes s'exacerbent loin d'une solution européenne homogène. En contrepoint la réflexion sur une relance économique se développe dans chaque état face aux récessions budgétaires asphyxiantes .
  •   Mai 2012
  •   Un mûrissement des réflexions conduit à ne pas  se référer exclusivement au montant des dettes des états mais à l'état de santé du corps social européen. C'est une première attitude pour s'écarter du bord de l'abîme. Cette grande béance créée par le laxisme des contrôles internes du bon usage des fonds publics sur lequel s'appuie inexorablement la voracité des banques elles-mêmes moribondes d'aérophagie.
  •   Le nouveau Président de la République française : François Hollande. Revers électoral local pour la chancelière Angela Merkel.
  •   L'Union Européenne continue les démarches néfastes avec les APE, accords de partenariat économique" L'accord prévoit un accès libre au marché européen pour les exportations des pays africains. Réciproquement, ces derniers ouvriront progressivement leurs frontières aux produits européens sur une période de 15 ans. " Cette stratégie qui a coupé nos vivres fiscales coupera encore plus immanquablement la trésorerie, des états africains signataires, de centaines de millions de recettes douanières. Pour l'Europe la porte sera encore plus grande ouverte aux contrefaçons qui concernent déjà 70% des produits manufacturés dans le monde. Jouer à la roulette russe avec de plus en plus de balles dans le barillet comment cela s'appelle-t-il ? 
  • Juin 2012 
  •   Les élections offrent en France un parlement de confort et de devoir pour l'exécutif du Président Hollande. En Grèce elles valident de garder l'Euro comme monnaie et la recherche des solutions économiques avec l'Europe. Les voix d'apaisement et de concertation prennent un peu de vigueur contre les voies de la seule rigueur.
  •   Les échos du G20 nous arrivent du Mexique très brouillés. Trop d'oeufs dans le même panier percé et pourtant pas assez pour la planète. Un satisfecit donné à la Chine pour sa gestion monétaire alors que le huan trop faible assassine l'occident et envahit le reste du monde. Ou, le difficile exercice de marcher sur la tête en rampant sur le ventre.
  • Ecolo-Rio, vingt ans après, "crotin de cheval !" aurait dit d'Artagnan passant la main au Vicomte de Bragelonne. Beaucoup de bruit... On est toujours mieux à Rio qu'à Dacca. On n'est pas à la veille du bout de la faim.
  • Juillet 2012
  • l'accord conclu au sommet européen , en commun et non pas contre qui que ce soit, offre enfin à la banque européenne son rôle de prêteur direct aux états. 
  •   Alors que le G20 réfléchit à des formes évoluées de taxes douanières, la commission européenne continue de lancer des accords de libre échange avec l'Afrique et l'Amérique centrale appauvrissant les rentrées fiscales des pays concernés (et les nôtres) et ouvrant nos frontières d'autant plus grandes à des produits mal contrôlés.
  •     l'incohérent advient, les états européens solvables peuvent emprunter à des taux négatifs! Nous payerons donc l'addition à travers nos frais bancaires et les taux de nos propres emprunts, si nous les obtenons!
  •     Accueillant le reste du monde, pour les jeux olympiques à Londres, nos voisins britanniques lors de la cérémonie d'ouverture, interminable, se sont ego-centrés sur leur gloire passée et leur pop-music. Tel un gargotier, logeant au fond de sa salle de bar un vieil orphéon cacochyme , qui dirait: "avant d'être un lieu d'accueil pour vous, ici c'est chez nous". La Reine, digne, s' est désolée d'ennui à ce spectacle d'un autre âge, bien qu'elle en symbolise l'historique. Pour la cérémonie de fermeture, idem en pire, la Reine n'était même pas là, oh my god!
Septembre 2012
  •   La banque centrale européenne devient véritablement un organe financeur des états membres, au moins par le rachat de leurs dettes. Cette décision stabilise le rôle des marchés dont les taux d'intérêt redeviennent raisonnables. Les petits pas que provoque la crise économique installée prennent une certaine envergure. Par instant l'Europe existe, n'en déplaise outre Rhin.
  •   La Russie entre au sein de l'OMC,  le tsunami n'est pas endigué. L'abaissement progressif des barrières douanières n'est pas symétrique. En notre défaveur il est instantané pour les produits que nous importerons et sera dilué dans le temps pour les produits que nous exporterons toujours donc soumis aux taxes douanières russes.
  •   Le Royaume Uni , par l'affront de ses dirigeants au front plus bas qu'il n'a l'air  se prend les pieds dans le tapis rouge qu'ils prétendent déployer sous les pas des investisseurs étrangers. Tous comptes faits il n'y a aucun avantage à s'installer outre Manche. You are cooking on the front burner Monsieur Cameron. Le seul intérêt de cette interpellation aura été d'attirer l'attention sur le souci d'harmonisation de la fiscalité européenne toujours soumise au vote unanime de ses membres pour toute décision communautaire.

Octobre 2012
  • Le Monde se penche sur sa faim. Si des signes encourageants à travers de grands raouts de penseurs, émérites d'échecs jusqu'alors, rattrapés par le constat de patinage depuis quatre ans de la diminution de la malnutrition, l'inquiétude les porte vers de nouvelles intentions pour résoudre l'infamant problème de ce milliard d'humains sous-alimentés.
  • Le 15, la Norvège ancien pauvre de l'Europe nouveau riche par son pétrole, tourne le plus souvent le dos aux intérêts de la communauté dont elle ne fait pas partie. Pourtant l'académie Nobel gratifie l'Union Européenne du prix Nobel de la Paix. Si l'UE n'est pas encore un modèle abouti et ne le sera sans doute jamais, au moins fait-elle envie.
  • L'unité de l'Europe est transparente quand le 18 Octobre l'Allemagne joue cavalier seul auprès de l'Afrique de l'ouest et de la FAO sur un programme de trois ans destiné à: "élargir la participation des parties prenantes et amplifier l'engagement politique dans la région". 
Novembre 2012
Même par un murmure n'est sorti de cette large rencontre.
  • Les différents peuples européens démontrent qu'ils ne sont pas très éloignés les uns des autres en descendant dans la rue pour manifester contre les règles d'austérité qui étranglent leur quotidien. Le désarroi est fédérateur avant d'être vengeur. Hugo l'européen ne verrait, entre tous dans le même combat, que des enfants grecs qui voudraient de la "poudre et des balles" pour aller chercher leur pain quotidien.
  • Le sommet de Bruxelles des 20 et 21 Novembre devait initier la stratégie et les montants financiers de la période 2014 à 2020. Aucun accord n'est sorti de cette consultation qui renvoie à une date ultérieurement. Il s'agit pourtant de savoir gérer seulement 1% de la capacité économique de l'Union. La Grande Bretagne rappelle à suffisance qu'elle est un îlot et que la City ne connait comme opération que la soustraction à l'égard de l'Europe.
Décembre 2012
  •   Florange rime avec Gandrange au pays des anges déchus. Pourtant la sidérurgie européenne existe, à portée d'investissement et de modernisation.
Janvier 2013
  •   Bonne année l'Europe! Celle des droits des citoyens. Les six premiers mois sous la présidence de l'Irlande.
  •   La Grande Bretagne qui tergiverse depuis 40 ans qu'elle est entrée dans l'Union, rappelle que c'est bien sa ligne de conduite et qu'elle saurait bien organiser un référendum d'ici 2017 afin d'en sortir.
  •   U.E. et Maroc abaissent leurs barrières douanières. Le sort des producteurs agricoles européens est en jeu.
Février 2013
  •   Nouvelle réunion des responsables de chaque pays de l'Union sur le budget qui aurait du être bouclé à l'automne . Nouvel échec, nouvelle amertume.
  • La France seul intervenant au Mali, sous mandat de l'ONU, devrait voir ses troupes - 4000 hommes - remplacées par une agrégation africaine au fil des semaines.
  •   G20 à Moscou, twist again, les participants conviennent juste de ne pas se faire une guerre de parité monétaire. Chacun reste dans ses tranchées. Drôle de guerre. Les pays pauvres attendaient au contraire un travail sur les parités pour corriger la discordance avec la réalité économique.
Mars 2013 Dans la confusion d'élections ou les fanfaronnades concurrentes, d'un amuseur public, Beppe Grillo et d'un marchand de tintamarre de casseroles berlusconiennes, n'ont fait que faire retomber le soufflé de la politique de Monti vite descendu. La rigueur au tapis , l'Italie tire la langue sans gouvernance.
  • Aussi fort que prétendent les pousser leurs compétences et leurs prérogatives les ministres des finances des 27 dans un choeur unanime invitent au prélèvement d'un pourcentage conséquent des dépôts en terre chypriote. De 6,75 à 9%, des petits pécules aux fortunes. Pourquoi? pour faire plaisir dans le cadre du soutien économique de l'union. Autre choeur unanime, celui des observateurs ahuris en attente d'explications cohérentes. Cette terre de conflit entre l'Europe et la Turquie est aussi l'asile fiscal de l'oligarchie russe. Y aurait-il une résonance avec l'échec des négociations sur les parités monétaires de janvier à Moscou?  Le 20 mars le parlement chypriote s'avisait aussitôt de refuser cette injonction de l'Europe.
  • Coup de tonnerre sur la morale politique , le ministre français du budget est un menteur tricheur international, l'ombre d'un proche  prédécesseur plane sur lui.
  • laboratoire, l'Islande qui a refusé le renflouement de ses banques malades obtient de l'Union la justification de son attitude ferme qui avait été soutenue par référendum. Saurons-nous nous en souvenir.
Avril 2013
  • l'Union atone, la rigueur économique l'enlise, à commencer par le leader allemand essoufflé , et le manque de rigueur politique la plombe.
  • L'Allemagne, avertie sans frais garde son triple A. On connaît la démarche. La prééminence illusoire est un voile impudique. Les caciques sont des censeurs à répétition.
Mai 2013
  • La rencontre entre les dirigeants français et italiens en cette journée du premier mai sera une date à retenir avec attention. L'accord de vue et d'intention peut marquer un nouvel élan européen. Les prochains rendez-vous internationaux seront à surveiller avec le plus grand soin.
  •   Il entre de plus en plus communément dans les esprits que c'est par une harmonisation de l'organisation fiscale européenne, et économique au moins des pays attachés à l'euro, que les lois d'équilibre peuvent s'établir. On est pas loin du "les femmes et les enfants d'abord" mais on entend parfois un capitaine sur d'autres ordres de sauvetage. Le navire européen n'est pas près de couler, mais il ne faut pas qu'il devienne un bateau fantôme.
  •   Le 22 mai une réunion précipitée des dirigeants de l'Union devait les accorder sur la lutte contre les paradis fiscaux. Las, ceux qui en son sein en font office , Autriche et Luxembourg pour les plus visibles, ne s'y sont pas soumis. Argument des plus hypocrites "il faudrait que la Suisse s'y soumette", alors que la Suisse est hors communauté même si elle est partenaire économique étroit. Le vote à l'unanimité requise a donc fait capoté le débat. Honte.
  • Cependant la Suisse passe sous les fourches caudines des Etats-Unis dont l'injonction à lever le secret bancaire sur les comptes de ses ressortissants est assortie de rétorsion si la confédération ne s'exécute pas, et de toute façon de lourdes pénalités même lorsque les banques auront transmis les listes de noms.
Juin 2013
  • Que ce soit le G20 dans la lande irlandaise où les conseils des ministres de l'agriculture ou des finances les avancées sont tellement minces que les peuples grincent. Les élus au parlement européens s'interrogent sur les pouvoirs qui leur ont été attribués par le traité de Lisbonne et qui sont ballotés par ceux des commissions et des conseils à en devenir inopérants. Ils s'interrogent surtout sur l'intérêt qu'auront les électeurs à se présenter devant les urnes.
  • l'accord européen du conseil des ministres sur le sauvetage des banques en cas de défaillance inclus une participation plus importante des actionnaires de ces établissements à hauteur de 8% prioritairement sur les dépôts. A la sortie ce sont les contribuables qui paieront le solde à travers le fonds européen de sauvetage. Pour la Politique Agricole Commune chaque pays aura latitude de moduler la redistribution des aidesà ses agriculteurs; ce qui revient à recréer une concurrence déloyale inter communautaire.
juillet2013
  • une initiative en Belgique, obliger les distributeurs à donner les surplus alimentaires  http://www.consoglobe.com/gaspillage-alimentaire-belgique-cg
  •   l'OMC constate sans surprise que les pays émergents tirent la charrette du commerce international et si les 500 millions de consommateurs de UE ont terriblement molli leur consommation, le commissaire Karel de Gucht n'en court pas moins l'Afrique, impatient de conclure des accords avant la fin de l'année. L'Afrique australe est particulièrement dans son viseur, mais les courtisans du monde entier, à commencer par les émergents eux-mêmes jouent dans la même cour. On a du mal à attraper par la barbichette des gens rasés chaque matin. La Banque Mondiale pendant ce temps prône l'Afrique aux africains par la maîtrise du foncier et des innovations propres au savoir-faire local et non maladroitement importées et donc inadaptées.
  •   La commission environnement décline à la baisse la perspective biocarburants, de 8,5 à 5,5%, de façon à préserver l'espace agricole pour la production alimentaire. L'estomac avant la bagnole, il y a des jours où l'on respire.
Septembre 2013
  • Le G20 de Moscou engoncé par  les problèmes sociaux-économiques, gratinés des idéologies islamiques divergentes qui tuent sans contrôle en Syrie et échauffent à ébullition le proche-orient, en a perdu toute dignité aux yeux du reste du monde. C'est l'incompétence générale et l'absence de l'Europe unie qui ont franchi la ligne rouge. La Russie se pousse du col, Assad a vraiment la tête haute. Armes chimiques? Armes religieuses? Armes conventionnelles? Lesquelles  tuent le plus?
  •   Le verdict des urnes reconduit la chancelière Merkel au pouvoir. Elle devra trouver une coalition avec ses adversaires, n'ayant pas recueilli une majorité absolue.
Octobre 2013
  •   le naufrage économique mondial se compte en centaines de cadavres d'immigrants en quelques jours sur les côtes méditerranéennes. Le rôle fort de l'Europe ne se trouvera que dans l'assistance aux pays du tiers et quart monde à emballer leur propre essor, pour satisfaire leur population.
Novembre 2013
  •   la Bretagne met au grand jour les incohérences du secteur agroalimentaire. Les buts de la production intensive, les coûts disparates et parfois frauduleux de la main d'oeuvre, au sein même de l'Europe, motivent une exaspération de toute la filière. L'écotaxe prévue sur le transport pour en financer la réorganisation, déclenche les hostilités. Souhaitons surtout le démarrage et le foisonnement d'idées positives. S'il y a compétence à anticiper la fabrication de dizaines de milliers de bonnets rouges pour symboliser une manifestation d'envergure, il doit y avoir moyen pour les mêmes acteurs et leurs autorités de tutelle à anticiper sur le devenir d'une filière plutôt que de la laisser se gangréner dans ses habitudes. Mettre en position de malaise l'alimentation c'est pincer sans autre ressource le cordon ombilical social.
  • Pointée du doigt par Bruxelles les bons résultats de l'Allemagne incitent chacun à comprendre que faire mieux en apparence que ses partenaires se construit au détriment de tous, y compris à l'intérieur de ses propres frontières.
Décembre 2013
  •   Les portes de l'Europe grincent dans leurs gonds.  L'Ukraine tout en rejetant un pacte avancé avec l'UE tonne dans la rue par la voix de ceux, nombreux, qui sont attachés à notre socle coopératif et voudraient s'y fondre.
  •   Les compte-rendus des réunions Europe-Afrique nombreuses en novembre 2013 situent le coincement des initiatives en vue d'accords entre le libre-échange que souhaite toujours et à tous crins l'OMC et la recherche d'un nouveau paradigme,  pour parler à la mode, prôné par l'OCDE qui fait plus de place à l'homme dans son milieu et à une liberté fiscale pour les états. Ping pong ou véritable contradiction?
Février 2014
  •   Depuis trois mois les manifestants ukrainiens tiennent le pavé. Les affrontements accumulent les morts. En Europe occidentale depuis des semaines, les protestataires réactionnaires des pays encore largement préservés bravent les lois protégeant  la dignité personnelle. Une sorte de souhait d'un retour à une burka morale.
  • Pour l'Europe et l'Asie, l'Afrique est un terrain d'affrontement de plus en plus évident. Chinois et Japonais s'y déchirent à grands cris. Les japonais, accusant ouvertement la Chine de néo-colonialisme, prévoient d'injecter 200 millions d'euros dans le circuit africain. L'Europe renchérit prévoyant un milliard d'euros sur les cinq ans à venir. Les organisations citoyennes africaines alertent pourtant sur la fragilisation des circuits commerciaux locaux par ces grands mouvements internationaux à la voracité avérée. Dernier gerfaut: l'Inde.
Mars 2014
  • La Russie densifie sa présence militaire en Crimée, territoire ukrainien,  sous le prétexte que la population russophone l'y appelle, par la voix de son parlement régional soudainement autoproclamé.


le futur


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : lundi 19 décembre 2016